Du nom "Fontaine Aux Abeilles"

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons opté pour cette appellation proposée par Agnès à cause de sa force évocatrice. Pour nous, le symbole a toute sa place dans le projet. Selon Jean Chevalier et Alain Gheerbrant (Dictionnaire des symboles, Ed Robert Laffont, 1982), les symboles connaissent aujourd'hui une faveur nouvelle. L'imagination n'est plus vilipendée comme la folle du logis. Elle est réhabilitée, soeur jumelle de la raison, comme l'inspiratrice des découvertes et du progrès.

 

 

Le mot fontaine fait directement référence au site "Fontaine Saubach". Les abeilles évoquent, bien sûr, la dimension du souci de l'environnement, mais aussi l'aspiration à une vie davantage tournée vers le collectif ; un collectif qui est basé sur l'édification de six maisons, d'où la forme hexagonale du logo.

 

 

 

 

 

Cette rupture avec une conception purement individuelle de l'habitat et l'aspiration concomitante à imaginer des liens de l'ordre du vivre ensemble, font écho à la nature même du symbole. En effet, à l'origine, le symbole est un objet coupé en deux, fragments de bois, de céramique ou de métal. Deux personnes liées par une dette, par l'amitié ou par la parenté et qui vont se séparer longtemps, en gardent chacune une partie. Plus tard, en rapprochant les deux parties ils reconnaîtront leur lien. Le symbole sépare et met ensemble, il évoque une communauté qui a été brisée et qui peut se reformer. Selon Mircea Eliade (Traité d'histoire des religions, 1949), le symbolisme est une donnée immédiate de la conscience totale, c'est-à-dire de l'homme qui se découvre comme tel, de l'homme qui prend conscience de sa position dans l'univers.

 

 

 

 

 

 

L'hexagone contient une étoile qui est la conjonction de deux triangles inversés. L'hexagone étoilé exprime l'équilibre de l'eau et du feu, la réunion de deux opposés, un principe et son reflet inversé dans le miroir des Eaux.

 

 

 

 

 

 

 

Innombrable, organisée, laborieuse, disciplinée, infatigable, l'abeille ne serait qu'une autre fourmi, comme elle symbole des masses soumises à l'inexorabilité du destin, si, de surcroît, elle n'avait des ailes, un chant et ne sublimait en miel immortel le fragile parfum des fleurs. Ce qui suffit, à côté du temporel, à conférer une haute portée spirituelle à son symbolisme. Ouvrières de la ruche, cette maison bourdonnante que l'on compare plus naturellement à un joyeux atelier qu'à une sombre usine, les abeilles assurent la pérennité de l'espèce, mais aussi, prises individuellement en tant qu'animatrices de l'univers entre terre et ciel, elles en viennent à symboliser le principe vital, à matérialiser l'âme. C'est ce double aspect - collectif et individuel, temporel et spirituel - qui fait la richesse de leur complexité symbolique.

 

 

 

 

 

 

 

L'abeille symbolise encore l'éloquence, la poésie et l'intelligence.

 

L'ensemble des traits empruntés à toutes les traditions culturelles dénote que, partout, l'abeille apparaît essentiellement comme douée d'une nature ignée, c'est un être de feu. Elle purifie par le feu et elle nourrit par le miel; elle brûle par son dard et illumine par son éclat.

 

 

 

 

L'abeille charpentière était la candidate idéale pour figurer sur le logo. Elle est bien plus facile à prendre en photo, de par sa taille (jusqu'à 3 cm de longueur et 5 cm d'envergure) et par sa livrée sombre qui capte bien la lumière. De plus, son nom est évocateur, surtout pour un projet de construction en ossature bois. Pourtant, c'est une abeille qui ne vit pas en groupe et qui ne bâtit pas, elle se contente de forer des galeries dans le bois.

 

 

 

Le symbolisme de la fontaine d'eau vive est notamment exprimé par la source jaillissant au milieu du jardin, au pied de l'Arbre de Vie, au centre du Paradis terrestre, et se divisant ensuite en quatre fleuves coulant vers les quatre directions de l'espace. C'est la fontaine de vie, ou d'immortalité, ou encore la fontaine d'enseignement. Le symbolisme de la fontaine est celui de la régénération et de la purification. Au prix de l'abandon d'un oeil, le dieu Odin fut admis à boire à la fontaine Mimir l'eau de la connaissance, de la prophétie et de la poésie. 

 

 

 

 

L'on saisit mieux combien le symbolisme profond de l'hexagone, de l'abeille et de la fontaine a de quoi nourrir longtemps notre désir dans sa dimension collective, mais aussi individuelle à travers le goût pour le développement personnel et la spiritualité...

 

 

 

 

 

 

 

 

          bourdonnement d'abeilles noires

          comme pour aller recueillir

          au plus profond de fleurs absentes

          de quoi faire le miel dont nous n'avons jamais goûté

 

 

 

                   Philippe Jaccottet, Le mot joie

 

 

 

 

 

 

 

 



26/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour